Terrasses aux couleurs d’automne

vigne-vierge-600x800

Pas de doute, cette fois l’automne est bien là et cela se voit sur les terrasses. La vigne vierge a pris une belle couleur rouge et le sumac de Virginie décline toutes les nuances de l’orange.

sumac-orange

Il y a encore quelques boutons floraux dans l’un des rosiers et sur la clématite. L’hibiscus est aussi en très grande forme. Les sauges et les verveines sont toujours aussi belles, même si les feuilles commencent à montrer des signes de fatigue. La couleur des fleurs des hortensias commence à passer.

L’arche que nous avons installée cette année a tout à fait rempli son office : la glycine et le rosier grimpant plantés de chaque côté ont fini par se rejoindre.

arche-glycine-rosier-480x640

Les petits bambous (fargesia) que nous avons installés au printemps font maintenant près d’un mètre de haut.

Cette année encore, le figuier a été très généreux avec près d’une centaine de fruits. Comme il est impossible de les consommer en très peu de temps, nous avons fait quelques heureux autour de nous.

figues

tarte-aux-figuesJ’ai aussi commencé à congeler les feuilles de menthe et de basilic. Cela prend du temps car il faut saisir les feuilles à plat pendant une quinzaine de minutes avant de les ranger dans un sac. Mais c’est vrai plaisir de cuisiner avec ces feuilles en plein hiver. Il me reste encore à sécher l’origan.

Nous venons aussi d’arrêter l’arrosage automatique quotidien. Nous ferons fonctionner le système d’arrosage en manuel de temps en temps avant de l’arrêter définitivement à la chute des feuilles.

J’ai fait un second traitement contre les othiorynques en répandant des nématodes dans tous les pots.

Il reste encore à nettoyer le barbecue avant de le ranger à la cave, ainsi qu’à tamiser le compost mûr avant de le transférer dans un sac (je ne sais pas encore ce que je vais en faire).

Dans quelques semaines, je ferai le bilan de cette année. Ce sera l’occasion de décider d’éventuels nouveaux aménagements, des travaux à effectuer cet hiver et de faire le point sur les plantes à déplacer, mais aussi de se séparer de celles qui ne se sont jamais bien adaptées, comme le chèvrefeuille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s