Fin d’été sur les terrasses : le temps des récoltes

annabelle-en-vert-800x600On sent que la fin de l’été approche. Il y a globalement moins de fleurs. Celles de l’hortensia Annabelle ont viré du blanc au vert. Les ipomées rouges que j’avais semées pour la première fois cette année donnent quelques fleurs. Je reviendrai aux ipomées bleues l’an prochain, elles sont plus spectaculaires et moins fragiles. Lire la suite

Publicités

L’été est enfin là

Le soleil a fini par se montrer, et cela se sent et se voit sur les terrasses.

Jasmin étoilé (800x600) DSCN4887 (705x800)

Lire la suite

Juin sous la pluie

Pas un jour sans pluie depuis une éternité.  Le barbecue est toujours bien rangé à la cave, la mousse revient à certains endroits de la terrasse, les limaces sont bien présentes, les coques de cacao ont pourri au contact avec le terreau (j’ai dû tout enlever). Bref, c’est déprimant. J’ai réussi à faire quelques photos entre deux averses.

Sur la terrasse nord, l’érable du Japon et les hortensias  sont bien les seuls à ne pas se plaindre de la pluie.

terrasse nord érable du Japon (480x640)

Lire la suite

De nouvelles fleurs

Ce n’est pas encore l’explosion, mais de nouvelles fleurs sont apparues. C’est notamment le cas pour l’heuchère pourpre, et encore timidement pour une lavande et une sauge. Le rosier remontant, dont je ne connais pas le nom – il se transmet dans la famille depuis très longtemps – produit de plus en plus de fleurs, certes éphémères mais au parfum incroyable.

Le laurier-rose ‘villa romaine’ a déjà beaucoup de boutons très prometteurs, sans oublier les jasmins étoilés dont les fleurs pointent à peine le bout du nez.

 DSCN4806 (800x505) DSCN4804 (800x590)

DSCN4807 (596x800)

 

DSCN4812 (600x800)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ça pousse enfin

Après une semaine d’absence, quelle satisfaction de voir que toutes les plantes, petites ou grandes, anciennes ou plus récentes, ont enfin pris du volume. C’est  très vert, peu de fleurs sont encore au rendez-vous, à part les deux rosiers et la clématite. La plus ancienne des glycines a déjà perdu ses fleurs et la nouvelle a pris sa place sur l’arche récemment installée. Pour la première fois, le chèvrefeuille ne semble pas malade, peut-être parce que je l’ai déménagé. Le sumac de Virginie a déjà bien grandi.

clématite mai 2016 (800x600) Lire la suite